Areva prêt pour la décontamination des eaux de Fukushima

robot areva el300 tonnes d’eau contaminées rejetée chaque jour dans le Pacifique. Le gouvernement japonais a tapé sur la table et le 26 août Tepco a décliné son ouverture à des solutions extérieures. Areva qui a signé en juin des accords stratégiques particulièrement avec Atox, est prêt à y répondre.

 

repères >>>

11 mars 2011, 11 000 tonnes d’eaux sont injectées pour refroidir le cœur de la centrale Fukushima Daiichi et rejetées en mer juste après « l’accident ». Depuis, 5 m3/heure d’eau circulent dans le réacteur, partiellement recyclées, mais  rien n’est fait pour les infiltrations, les eaux des nappes phréatiques ou encore les eaux de ruissellement. Les chiffres sont astronomiques. L’estimation porte sur 300 tonnes d’eau, directement contaminées, rejetée chaque jour dans le Pacifique. Entre 20 000 et 40 000 Mds de becquerels se seraient déversés de mai 2011 à juillet 2013. Le gouvernement nippon, ulcéré, envisageait d’injecter 40 Mds dans un projet visant à créer une barrière gelée aux alentours de la centrale.

Le 26 août, la presse japonaise faisait état d’une déclaration du président de Tepco concernant la mise en place d’une organisation dédiée au problème des fuites de réservoirs d'eau contaminée identifiées cet été. Tepco se déclare prêt à étudier l'aide étrangère.

 

En dix jours, dès l’accident, les experts d’Areva avaient proposé une solution basée sur le principe de la co-précipitation, pour traiter en urgence une grande partie des eaux contaminées. Déployé en moins de dix semaines, en partenariat avec Veolia Water, le procédé utilisait des réactifs chimiques spécifiques pour séparer et récupérer les éléments radioactifs. Ce système Areva/Veolia a été transféré à Tepco début juillet 2011 : l’installation de grande capacité a traité avec succès 80 000 m3 d’eau hautement radioactive jusqu'en octobre 2011.

 

Le 7 juin dernier, Luc Oursel, Président du Directoire d’Areva, a signé à Tokyo une série d'accords stratégiques : coopération pour préparer le démarrage commercial -Areva et JNFL- de l’usine de recyclage de combustibles usés de Rokkasho-Mura, expertise technique pour la poursuite de la construction de l’usine japonaise de fabrication de combustible MOX et un accord de coopération accord de coopération dans le domaine du démantèlement et de l'assainissement avec ATOX en vue de proposer, dans le cadre d’un joint venture, des solutions de réhabilitation de la centrale accidentée et sa région.  Parmi les technologies développées, un mini sous-marin pour détecter les sédiments et les aspirer (photo).

SV

s'inscrire à la newsletter

e-liberal actus

illustrSoinsDent

Soins dentaires

 

La prévention et les soins reculent.

Le recours de dernière minute se généralise alors que risques et conséquences pour l'organisme sont conséquents.

 

En ligne,

l'enquête de l'URPS Chirurgiens-Dentistes LR

 

Pour identifier et améliorer l'offre de soin et la communication sur l'accès aux soins

 

Merci de participer et de diffuser le plus largement possible cette enquête autour de vous.

Le mois dernier Juillet 2018 Le mois prochain
D L Ma Me J V S
week 27 1 2 3 4 5 6 7
week 28 8 9 10 11 12 13 14
week 29 15 16 17 18 19 20 21
week 30 22 23 24 25 26 27 28
week 31 29 30 31